Affichage des articles marqués tonga

Mes enfants ont maintenant presque 5 ans et demi et 2 ans et demi passés. Le portage se fait rare… Mais les porte-bébés servent toujours. Des plus sophistiqués aux plus naturels… Les bras servent beaucoup, devant pour un câlin, sur le dos, pour transporter un peu plus loin ou jouer au petit koala.

Le Tonga pour un aller-retour à la plage, quelques 10 minutes de marche (et le réveil de ma tendinite à l’épaule droite, j’avais négligé que mon fils fait tout de même plus de 15 kilos… Triple zut !)


Les épaules de Papa, pour palier l’impossibilité de ré-utiliser le Tonga pour aller à la plage. Elles ont d’ailleurs servi dans beaucoup d’autres circonstances ces dernières semaines. Paul aime décidément beaucoup être perché.


Le Tula Toddler pour les longs moment de portage , les tétées discrètes ou les siestes d’épuisement, au hasard, après une journée entière en plein cagnard, au Marineland. Paul s’est endormi sur les épaules de Papa, sans crier gare, puis nous l’avons transféré sur moi, dans le Tula.


Les écharpes de portage, elles, servent plutôt de hamac…

 

J’avais envie depuis longtemps de tester le Tonga. Depuis que j’avais vu une copine vivre avec un tonga enfilé sur elle toute une après-midi (et son ainée qui y faisait de courts mais réguliers séjours), depuis que j’ai lu l’avis de Marie de la PorteBBthèque et tous les commentaires qui ont été postés à la suite de sa fiche… Bref, lorsque ma marraine de Galactée m’a dit qu’elle en avait un, je lui ai demandé de me le prêter un de ces jours. Elle me l’a passé début juin, et j’ai eu de nombreuses occasions de le tester depuis !

Celui que l’on m’a prêté est un Tonga réglable, muni d’une espèce de boucle sur laquelle on entortille plus ou moins de tissu pour régler le Tonga plus petit ou plus grand. Il m’a fallu quelques essais pour trouver l’emplacement qui me convient le mieux pour la boucle : environ à une largeur de main de la limite sangle/filet, placée entre les omoplates dans le dos.


Au début, j’ai eu le réflexe sling, et j’ai tenté de remonter le filet dans le dos de ma fille. Forcément, c’est impossible, poursuivre la lecture…