Affichage des articles marqués naissance respectée

Un extrait d’une demi-heure d’un film sur l’accouchement à domicile qui cherche un diffuseur… Un cadeau de vérité, de tendresse et d’émotion.

Vous trouverez tout ça sur ce site « Donner la vie chez soi » !

Après le récit de l’AAD inopiné pour Clémentine, voici la naissance de Paul, accouchement à domicile programmé…

 

20 décembre 2010
Comme tous les soirs depuis des jours et des jours, j’ai pas mal de contractions en soirée. Nombreuses et régulières entre 21h et 22h30, pendant qu’on regarde la télé en discutant avec ma sœur, arrivée l’après-midi même. Bassin douloureux. Je m’installe sur le ballon, devant Nico et il me masse le bas du dos à l’huile d’arnica. Soulagement immédiat mais les contractions cessent aussi. Je suis fatiguée de ces séries de contractions nocturnes qui ne débouchent sur rien. J’ai un bon coup de barre, je vais me coucher.
Je dis à Nico qu’on a oublié d’aller mettre un peu de chauffage à Biziat et de re-montrer la route à Nanou, au cas où elle ait besoin de s’y replier. Tant pis… Demain me dit-il. poursuivre la lecture…

Je ressent aujourd’hui que le moment est venu de partager les récits de naissance de mes enfants. On parle beaucoup de naissance respectée  sur la toile ces jours-ci, et de sortie précoce de la maternité… Bref… Je vous livre ici le récit de la naissance de Clémentine. L’accouchement aurait du avoir lieu à la maternité. La sage-femme (B. dans mon récit) qui suivait notre grossesse avait refusé de nous suivre pour un AAD parce qu’elle suivait déjà une autre maman dont le terme était trop proche du mien. Mais elle nous avait proposé de venir chez nous assister au début du travail et nous donner le signal du départ à la maternité, si elle était disponible bien entendu. Elle s’est laissée surprendre par la rapidité de mon travail… Et pour la petite histoire, l’autre maman est entrée en travail peu après moi, mais elle avait de la fièvre et notre sage-femme a du l’envoyer à la maternité.

 



Mercredi 9 avril 2008, 3h58 du matin.

Une envie de faire pipi me réveille. Tiens, j’ai aussi une contraction ! J’en ai eu beaucoup ces jours-ci, mais là, elle est douloureuse… Je me lève, et vais aux toilettes. Je me lèverai souvent pendant trois quarts d’heure. Chaque contraction me pousse à me lever, je ne suis pas bien du tout quand je suis allongée. Et puis, ça me donne aussi envie de vider ma vessie et mes intestins. Je regarde l’heure. Elles sont assez régulières. Serait-ce pour aujourd’hui ? Mon poussin a le hoquet…

 

4h45

Je suis bien réveillée, impossible de me rendormir entre deux contractions. poursuivre la lecture…

La Semaine Mondiale pour l’Accouchement Respecté (SMAR) est l’occasion d’exprimer un engagement commun à travers une mobilisation internationale en faveur du respect de la naissance. Elle a lieu chaque année, au mois de mai. Chaque semaine mondiale met l’accent sur un thème spécifique.

La SMAR a été créée en 2004 à l’initiative de l’Alliance française pour l’accouchement respecté (AFAR), une association française indépendante de toute école ou doctrine médicale, religieuse ou politique. À partir de 2011 la coordination est assurée par le Réseau européen des associations de naissance (ENCA).

Cette année, la semaine a lieu du 15 au 22 mai. Le thème est « Accoucher selon mon choix du lieu, de la manière et des accompagnants » (« Birth where you want, the way you want and with whom you want »)

Nous vous invitons à lire les articles et suivre les liens vers les événements qui ont lieu dans de nombreux pays d’Europe et d’Amérique, dont la plupart sont répertoriés sur le site http://smar.info (Cliquez sur la catégorie « français » en haut à droite de la page d’accueil pour voir les infos concernant la France).

Une vidéaste française a réalisé à cette occasion 8 témoignages de jeunes mères dont un nouveau apparaîtra chaque jour sur le site. Celui de dimanche 15 est ici : http://www.smar.info/article-dimanche-marion-73916467.html

N’hésitez pas à partager ces pages sur les réseaux sociaux, les forums, et à laisser un maximum de commentaires !

L’Intersyndicale sage-femme, regroupant UFMIC-CGT, SUD, ONSSF, UNSSF, CASSF, ANSFL, CNSF, CNOSF, SFF, ANESF et CIANE, et dont le mot d’ordre commun est :

La filière sage-femme : Une femme, une sage-femme

a rédigé une pétition adressée à Monsieur Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé :

L’organisation de la naissance en France offre peu d’alternatives.

La fermeture progressive de toutes les petites et moyennes structures n’offrira bientôt que deux possibilités aux femmes : celle de mettre leur enfant au monde dans des grosses structures hyper médicalisées ou celui de mettre leur enfant au monde à domicile, sans toujours trouver de sage-femme pour les accompagner et avec une organisation de soins actuelle inadaptée.

Nous demandons que soit offerte toute autre possibilité sécurisée aux parents à qui ces choix ne conviennent pas.

Nous demandons le maintien des maternités de proximité où les sages-femmes garantissent la physiologie, l’ouverture de salles « nature » destinées à l’accompagnement de la physiologie dans les grandes structures (avec du personnel dédié à cela) et l’ouverture de maisons de naissances, lieu qui associe Une femme, Une sage-femme pendant toute la grossesse, l’accouchement et les premiers mois de l’enfant.

Les logiques financières ne doivent pas l’emporter sur les logiques de Santé Publique.

L’ANSFL (association nationale des sages-femmes libérales) invite à signer cette pétition et à la diffuser largement.
www.ansfl.org

L’heure du réveillon approche à grands pas, les derniers préparatifs sont en train d’être bouclés chez chacune d’entre nous. Il est l’heure de vous souhaiter de bonnes fêtes en famille, des papilles régalées, les yeux des enfants qui pétillent, le bonheur d’être avec ceux qu’on aime.

Pour ma part, j’ai déballé le plus précieux de tous mes cadeaux mardi 21 décembre… Paul a rejoint la douceur de notre foyer en pleine nuit après un travail court et très intense, et avant même l’arrivée de notre sage-femme. Nous nageons dans le bonheur (et la désorganisation) depuis.

DSC_0662

poursuivre la lecture…

Voici un courrier du CIANE (Collectif Interassociatif Autour de la NaissancE)

Bonjour,

Comme nous vous l’avons déjà exposé la semaine dernière, les débats autour du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) commencent à l’assemblée nationale dès ce mardi 26/10. L’article 40 (http://www.assemblee-nationale.fr/13/projets/pl2854.asp), proposé par la ministre, est relatif à la mise en place de l’expérimentation des maisons de naissance en France et est attendu depuis de nombreuses années par les usagers et les professionnels.

Suite au dépôt d’un amendement visant à supprimer purement et simplement l’article 40 du PLFSS (et donc d’empêcher le début de l’expérimentation),  nous avons été reçus par deux conseillers techniques de Mme Bachelot qui nous ont conforté dans notre action de lobbying auprès des députés.

C’est pourquoi nous vous proposons d’interpeller à nouveau le député de votre circonscription (vous trouverez son mail ici : http://www.assemblee-nationale.fr/qui/communes/recherche_new.asp) en lui envoyant le plus rapidement possible le courrier suivant (nous avons recentré notre argumentation sur le point de la sécurité qui est le plus discuté).

Les différents textes relatifs à la question (PLFSS, amendements …) sont toujours disponibles sur le site du CIANE : http://ciane.net/MdNArticle40-2011

Nous vous remercions pour votre soutien et espérons que l’article 40 sera voté très prochainement.

Bien cordialement,

Pour le Collectif Maisons de Naissance : Sabrina Ben Brahim (Présidente du CALM – Paris)
Pour l’ANSFL (Association Nationale des Sages-Femmes Libérales) : Laurence Platel (Présidente)

D’autre part, le CIANE soutient le Collectif Maisons de Naissance dans sa démarche pour faire aboutir les projets de maisons de naissance attenantes.

En parallèle, le CIANE encourage  le développement d’alternatives qui répondent aux besoins exprimés par les usagers pour l’accompagnement de la grossesse et de l’accouchement.

Le CIANE tient à rappeler que les maisons de naissance attenantes ne sont qu’une possibilité parmi d’autres en matière d’alternatives, et qu’il continue a défendre d’autres possibilités qui ont fait leurs preuves à l’étranger : les maisons de naissance géographiquement distinctes de la maternité de référence.

Pour le CIANE (Collectif Interassociatif Autour de la NaissancE) : Chantal Ducroux -  Schouwey (Présidente)

——–

Mail type à envoyer à votre député(e) :

Liste : http://www.assemblee-nationale.fr/qui/xml/departements.asp?legislature=13

Objet : Article 40 du PFLSS – Expérimentation des Maisons de Naissance en France

Madame la Députée / Monsieur le Député,

Citoyen de votre circonscription, je me permets de vous interpeller à nouveau au sujet du PLFSS 2011 qui va être débattu et voté à l’Assemblée Nationale à partir de la semaine prochaine, et plus particulièrement au sujet de l’article 40 relatif à la mise en place en France d’une expérimentation des Maisons de Naissance attenantes.

En tant qu’usager/usagère du système de santé, je soutiens ce projet car, entre autres,  les maisons de naissance assurent les mêmes conditions de sécurité que les structures hospitalières grâce à la sélection (initiale et continue) des grossesses physiologiques et grâce à la mise en œuvre de l’accompagnement global à la naissance.

Les maisons de naissance présentent les mêmes résultats en terme de sécurité maternelle et périnatale que les structures hospitalières grâce à la sélection (initiale et continue) des grossesses physiologiques et grâce à la mise en œuvre de l’accompagnement global à la naissance.

En effet, les maisons de naissance sont destinées à accueillir uniquement les femmes présentant une « grossesse à  bas risque » selon les critères définis par la Haute Autorité de Santé en  2007, le bas risque sera évalué tout au long de la grossesse, et toute modification de ce niveau amènera un transfert vers la maternité partenaire.

D’autre part, dans une maison de naissance, l’accompagnement est global, c’est-à-dire qu’il associe une femme (un couple) et une sage-femme du début de la grossesse à la fin du post-partum. Ce suivi personnalisé, qui n’a pas d’équivalent dans les pôles physiologiques que proposent certaines maternités, participe à la sécurité de cette prise en charge.

Enfin, nous tenons à souligner que les sages-femmes exercent une profession médicale ; leur formation leur apporte toutes les compétences pour assurer le suivi autonome d’une grossesse et d’un accouchement à bas risque.

C’est pourquoi je vous prie vivement de soutenir cet article lors du débat plénier à l’Assemblée Nationale et vous prie de bien vouloir agréer, Madame la Députée / Monsieur le Député, de l’expression de ma haute considération.

Signature.

Avis de la Communauté des Sages Médecins

Malgré des papiers en règle, pas d’alcool, pas de stupéfiants et un véhicule dont l’état n’est pas mis en cause dans cet accident, un jeune homme a fauché plusieurs piétons. Bilan : Une femme et une fillette mortes. Un homme et son fils toujours hospitalisés dans un état grave.

http://fr.news.yahoo.com/63/20081207/tfr-il-fuit-aprs-avoir-renvers-4-pitons-019dcf9.html

Même quand la situation semble ne pas comporter de risque particulier, on ne peut écarter la possibilité d’un accident fatal quand on conduit sa voiture.

1) Parce qu’un trajet ne peut être déclaré sûr qu’après que le conducteur soit arrivé à bon port poursuivre la lecture…

Faites connaître la réalité de votre situation en écrivant un courrier aux instances concernées !

- Vous habitez dans un département où il n’y a pas de sage-femme qui accompagne les accouchements à domicile;

- Vous habitez dans un département où il y a une (ou des) sage(s)-femme(s) qui accompagne(nt) les accouchements à domicile mais la demande étant trop importante, vous ne pouvez en bénéficier.

- Vous bénéficiez d’un accompagnement global pour le suivi de votre grossesse mais votre sage-femme ne peut pas accompagner votre accouchement car elle n’a pas accès au plateau technique local.

Le groupe de travail GT13 du Ciane* vous propose poursuivre la lecture…

Les Déchaînées ont réalisé un manifeste largement inspiré du manifeste des 343 salopes (pour le droit à l’avortement, 1972), afin de demander la possibilité d’accoucher à domicile avec une sage-femme (assurée).

Les signataires déclarent avoir accouché à domicile sans assistance médicale parce qu’elles n’ont pas trouvé de sage-femme, ou avoir l’intention de le faire si elles n’en trouvent pas.

Ce manifeste a dépassé les 343 signatures en 3 jours et plus de 1200 femmes l’ont signé à ce jour.
Signez encore !
On ne va pas en rester là ! poursuivre la lecture…