Affichage des articles dans Longueur et entretien des écharpes

La plupart des écharpes tissées, lorsqu’elles sont neuves, sont assez raides et difficiles à nouer.

Certaines particulièrement fines ou dans des mélanges de fibres contenant de la soie, ou du cachemire arrivent chez vous déjà douces, souples et faciles à nouer. Mais ce sont des écharpes pour porteuse avertie et un peu collectionneuse sur les bords. Il est peu probable que vous rencontriez ce type-là lors de l’achat de votre première écharpe de portage.

Les écharpes 100% coton, c’est à dire la majorité des écharpes « grand public », les écharpes épaisses, et celles contenant du lin ou du chanvre, nécessiteront un temps d’assouplissement plus ou moins long, pendant lequel les nouages pourront être approximatifs comme le montre cette photo :


Cet assouplissement peut évidemment se faire au fur et à mesure de vos nouages, mais vous pourriez avoir envie d’accélérer la chose, ce qui vous permettra d’obtenir plus facilement des nouages bien tendus et parfaitement confortables sur la durée. Toutes les idées que je vous propose, et ce n’est pas une liste exhaustive, se basent sur deux principes : faire peser du poids dessus, et lui faire subir des frottements pour l’user légèrement.

Voilà quelques pistes :

  • Commencer par la laver (toujours !), puis repassez-la ;
  • Tressez-la , de-tressez-la, re-tressez-la plusieurs fois (tout en regardant la télé par exemple). Inutile de la laisser tressée pour le stockage en revanche, au risque de la froisser ;
  • Passez-la dans des anneaux de sling et faites-la glisser d’un bout à l’autre comme si vous régliez indéfiniment un sling ;
  • Faites une boucle étroite à une extrémité, maintenez-la fermement dans une main, et avec l’autre faites passer toute la longueur de l’écharpe dans la boucle, aller-retour-aller-retour… (vidéo en anglais ici, mais on comprend même sans le son) ;
  • Transformez-là en donut, comme le montre cette vidéo (en anglais, mais le son est inutile !)
  • Enroulez-la autour d’un barreau de balcon ou de rambarde d’escalier, vrillez-la un coup, puis faites des allez-retours sur toute la longueur en la frottant sur elle-même  (vidéo) ;
  • Utilisez-la en jeté de canapé et vautrez-vous (et mari chéri, et enfants aux doigts sales adorables) dessus ;
  • Faites-en un coussin pour votre chaise de bureau ou votre siège de voiture ;
  • Couvrez-en vos enfants endormis ou vous-même ;
  • Utilisez-la en matelas de change (protégée d’une serviette peut-être ^^) ;
  • Dormez avec, avec le bénéfice supplémentaire qu’elle prendra votre odeur, pour le plus grand plaisir de votre tout petit ;
  • Faites-en un hamac pour les enfants (dans un lit à barreaux, dans un chariot de supermarché, entre deux chaises, sous la table de la salle à manger…) ; 
  • Organisez un concours de tir à la corde pour les enfants du voisinage ;
  • Transformez-la en tourbillon infernal, premier manège à haute sensation pour enfant ;
  • Utilisez-la pour tracter la voiture à pédales ou le tricycle d’un aîné pendant la promenade dominicale ;
  • Passez-là entre les barreaux du lit de bébé (comme si vous faisiez du tissage), puis faites-la glisser d’un côté à l’autre (toujours pour cette histoire de frottements) ;
  • Portez-vos enfants avec (surtout les plus lourds !), évidemment.

A vous de jouer !

C’est bien beau d’avoir une ou plusieurs écharpes de portage et autres porte-bébés physiologiques, mais s’ils sont neufs, ils sentent l’apprêt et on n’a pas envie de poser ces produits chimiques sur notre peau et celle de notre bébé. Et si on les a utilisés, bébé les a forcément sucés, mâchouillés, et un jour ou l’autre il a régurgité dessus. Alors on doit passer par la case lavage.

Quelques précautions s’imposent pour garder ces porte-bébés en parfait état. Attention, les précautions décrites ici sont valables pour les tissages 100% coton. Pour les autres, référez-vous au tableau récapitulatif en bas de l’article et aux instructions d’entretien données par le fabricant.

poursuivre la lecture…

cartoon portage en écharpe

Récemment, je suis tombée sur cette vidéo de Colimaçon & Cie.  Colimaçon fait un peu de buzz en ce moment, puisqu’ils viennent de se mettre à fabriquer des écharpe en sergé-croisé (et non plus en sergé simple comme auparavant).

Sur cette vidéo (montez le son !), les colima-socks expliquent la formule magique à appliquer pour savoir quelle est la longueur idéale d’écharpe qu’il nous faut pour faire tous les nœuds sans s’empêtrer dans une longueur trop importante de tissu pour ne pas finir comme sur l’illustration ci-dessus.

 

J’ai testé, ça me donne la longueur d’écharpe que j’ai (4m10), et avec laquelle j’ai juste assez pour faire tous les nœuds que je connais, kangourous (1 couche de tissu sur l’enfant), double hamacs (2 couches de tissu), doubles croix enveloppées (3 couches de tissu)… Du coup, je la retranscris ici pour ne plus la perdre, et parce que c’est bien utile.

tour de taille (cm) + distance d’1 épaule à l’autre (cm) + distance d’1 épaule au nombril (cm)

multiplier ce nombre obtenu par 2,4

vous obtenez un grand nombre de cm (plus de 300 normalement), qui rapporté en mètres vous donne une longueur d’écharpe idéale. Pour ma part, je tombe sur 411 cm, je ne peux pas être plus près d’une 4m10 !