Affichage des articles dans Monitrice

J’ai porté mon ainée en écharpe très tôt, mais je n’y connaissais rien et n’avais pas connaissance d’ateliers de portage près de chez moi, entre Bourg en Bresse et Mâcon. Résultat ? J’ai acheté une écharpe sur un catalogue de vente par correspondance pour enfants. Enfin, j’ai surtout acheté un prix… et une écharpe totalement inadaptée, qui était impossible à régler, ne soutenait pas ma fille correctement et inadaptée à sa prise de poids progressive. On m’a offert une écharpe de qualité quand elle avait 2 mois et demi. J’ai senti la différence tout de suite, et j’ai rangé la précédente pour ne plus jamais la sortir. J’ai appris seule, grâce aux quelques pas à pas photo qu’on trouvait à l’époque. Un chemin pavé d’erreurs. Quand je revois les photos faites à l’époque, je mesure combien un atelier m’aurait été utile pour préserver un peu plus de physiologie à mon portage. Mais elle était contre moi, heureuse et sereine, et c’était précieux ! Je l’ai portée intensément, puis de moins en moins à mesure qu’elle grandissait.

Quand mon deuxième enfant est né, Clémentine s’est accommodée d’un petit frère collé contre sa maman bien souvent, porté aussi par son papa, sa tante et certains de ses grands parents. Elle n’a pas pour autant été bannie de nos écharpes et apprécie encore les courts moments de portage que nous ne lui refusons pas.

On m’a souvent demandé de l’aide pour installer un bébé, voyant que je me débrouillais bien. On m’a souvent arrêtée, sur les parkings ou au marché, pour me dire qui un regret de n’avoir pas porté, qui un regret de n’avoir pas osé passer bébé dans le dos, qui une admiration d’un bébé si souriant et serein…

Et puis un jour, l’envie a été plus forte et j’ai décidé de me former pour proposer aux parents qui le souhaitent cet accompagnement qui m’a manqué, pour faire partager ma passion, pour permettre à d’autres bébés de grandir à l’endroit où l’évolution a prévu qu’ils soient : contre le cœur de leurs parents.

J’ai été formée par le réseau Porter son Enfant, Tout un Art, à partir de septembre 2011, et je suis monitrice certifiée depuis décembre 2011.

Aurélie Buisson

Voilà, une 3ème journée de formation, après les 2 de début septembre, les longues heures de lecture, documentation, discussion avec d’autres monitrices passionnantes, des ateliers co-animés… Et en fin de journée, mon diplôme !
Me voilà officiellement certifiée monitrice de portage par l’association Porter son Enfant, Tout un Art !

Diplôme de monitrice de portage - région de Bourg en Bresse et Mâcon

Je suis fière et heureuse, mais j’ai conscience que j’ai encore beaucoup à apprendre, à progresser. Je co-animerai encore quelques ateliers avec ma marraine, mais j’ai maintenant la possibilité d’en proposer en solo.

Et pour donner un cadre légal à ces ateliers de portage, je créée une association qui prendra le nom d’Ain Maternage. Sa création sera prochainement publiée au Journal Officiel, et ensuite, j’aurais quelques rendez-vous avec des banques et des assureurs…