Affichage des articles dans Mots d’enfants

Cette semaine, j’ai entrepris de lister tous les signes qu’utilise Paul dans notre vie quotidienne, ainsi que les mots de son vocabulaire. J’ai été surprise du compte ! Une dizaine de mots et plus d’une vingtaine de signes !

10 mots, dans l’ordre d’apparition :
chat, boire, tataaa (à table), chien, maman, coucou, ‘tend (j’entend, avec le signe), ‘ière (lumière, avec le signe), mm (oui) et papa

25 signes, regroupés par thèmes :
- boire, manger, téter, chocolat, pain, fromage, yaourt, chaud
- encore, merci, coucou, au revoir (qui sert aussi pour « on y va »)
- chapeau, chaussures, chaussettes (connu mais pas utilisé spontanément)
- lumière, musique, j’entend/écoute (accompagné de  » ‘tend »), dormir (qui sert aussi pour « bonne nuit » et « bonne sieste »), fini
- il pleut, vent
- brosser les dents, changer la couche (qui sert aussi à nous faire nous lever le matin quand il ne veut plus dormir)
- peur

Paul signe "encore"

Sans compter les onomatopées… Ce qui donne ces genre de conversations savoureuses :

Un matin, Paul se réveille. On entend un avion de tourisme qui passe dans le ciel.

- (signe + mot) ‘tend ?
- Tu entends un bruit dehors.
- tutut ?
- non, ce n’est pas une voiture. C’est un avion que tu entends.
- ah. (signe changer la couche)
- Tu veux qu’on se lève et qu’on change ta couche ?
- Mm. (il descend du lit)

Déjà !

J’ai parfois l’impression que c’était hier, une crevette toute chaude, pelotonnée contre moi après 1 minutes de pleurs, toute chaude et couverte de vernix après une naissance intense et rapide qu’il faudra que je raconte un jour. Une crevette qui n’a guère quitté mes bras et mon contact pendant plusieurs mois. Un bébé miracle venu réparer les années d’assistance médicale à la procréation vécues pour Clémentine. Un petit Paul attendu impatiemment par toute la famille. C’était hier !

Et aujourd’hui, mon Paul fête son premier anniversaire. Que de chemin parcouru, quelle évolution ! poursuivre la lecture…

Cette semaine, le thème était « correspondance ». Ça m’a tout de suite parlé. Correspondance : lettre, mail, téléphone… Correspondance : train… Sauf que bon, le seul courrier que je reçois c’est des factures, et je n’en ai même pas eu cette semaine, et ma tentative de photographier mon ordinateur, principale source de correspondance chez moi, s’est soldée par une photo dont je ne suis pas très contente, même après un recadrage sévère et un petit passage dans Photoshop.

Du coup, j’ai essayé de trouver une autre idée toute la semaine, sans y parvenir, jusqu’à cette après-midi où ma fille m’a fourni une autre occasion de présenter quelque-chose, même si c’est carrément tiré par les cheveux. Correspondance : ressemblance… Au moins c’est plus dans le thème de mon blog !

Voilà la version péruvienne… poursuivre la lecture…

Pendant le goûter des enfants (tétée pour le plus petit et gaufre pour la plus grande)

 

- Et toi, quand tu sera une maman, tu donnera le sein ou le biberon à tes bébés ?

- Le biberon !

-Ah bon ? Tu ne les fera pas téter ton sein ?

- Non ! Je tirera mon lait (geste à l’appui), je le mettra dans un biberon et je donnera le biberon à mon bébé !

- Mais, ça serait quand même plus simple de lui donner le sein directement. Pourquoi veux-tu tirer ton lait ?

- Parce que c’est plus drôle !

 

Que celles qui trouvent le tire-allaitement « plus drôle » lèvent le doigt !

 

Clémentine termine souvent sa tétée avant coucher en lâchant le sein pour dire « J’ai laissé du lait pour Paul. » Je trouve toujours ça très touchant d’ailleurs.

Dimanche soir, elle a innové en disant « J’en ai laissé pour les bébés des bouteilles. » J’ai trouvé ça encore plus touchant. Mais de quoi, de qui parlait-elle ???

lait_maternelle_cancer_0 poursuivre la lecture…

… ça marche même avec Doudou !

Depuis le réveil de la sieste, Clémentine gardait doudou contre elle, sous son gilet, en disant qu’il était bien dans le sling.
Nous devons partir faire quelques courses. Je lui dit que doudou ne peut pas venir avec nous et qu’il faut le laisser à la maison.
Elle s’assoit en bas des escaliers, et le berce en lui disant « Je sais que tu es bien dans le sling, mais on doit aller faire des courses. On n’a plus de phyzozique pour moucher mon nez. Tu es déçu, hein. On rentre vite. » Puis un gros câlin, un bisou et elle est allée le poser.

Clémentine nous fait des perles tous les jours en ce moment. Ces petits mots mignons, des idées adorables ou farfelues, mais toujours avec un fond de raisonnement très poussé… à sa façon !

Maman = ballon ?
Cela fait plusieurs semaines maintenant que je demande à Clémentine de monter s’asseoir sur la 2ème marche de l’escalier quand elle veut que je lui mettre ou enlève ses chaussures, en lui expliquant que je n’arrive plus à me baisser assez pour qu’elle s’assoie en bas de l’escalier comme avant.
« Quand t’aura dégonflé, je me mettrai en bas. » a-t-elle commenté un matin il y a 2 semaines…

Qui c’est qui commande ?
Un soir, au dessert. Je m’apprête à mélanger le sucre et le fromage blanc dans son bol (comme elle me l’a demandé le midi-même). Elle m’arrache des mains la cuillère en criant :
« Non ! Non ! Non ! C’est moi ! C’est pas toi ! Mange ta compote ! »

Routine du réveil
Clémentine se lève seule le week-end, elle enlève sa couche et se pose un (long) moment sur le pot qui est sur le palier de sa chambre, puis elle descend nous rejoindre dans notre chambre en déposant au passage sa couche dans la poubelle à couches de la salle de bain. Un matin, son papa était déjà levé et il est monté la rejoindre alors qu’elle était sur le pot. Il s’est fait recevoir d’un « Chut ! Chut ! T’en va ! Sinon je me fâche ! » chuchoté sèchement, le tout accompagné d’un doigt pointé vers l’escalier.

Partage fraternel et question existentielle
Clémentine finit sa tétée.
« J’ai laissé du lait dans les seins de Maman pour le bébé y tète. »
S’en est suivi une explication que le bébé n’a pas besoin de téter tant qu’il est dans le ventre.
« Il mange quoi alors ? »
S’en est suivi une explication du petit tuyau qui accroche bébé à Maman dans le ventre…

Question existentielle (bis)
Tétée sur le canapé de sa chambre, elle est allongée face à moi, une main posée sur mon ventre. D’un coup elle lâche le sein.
« On l’a acheté où le bébé ? »
S’en est suivi la première explication de la petite graine…

Dialogue ce soir dans la voiture…

- Il fait nuit parce que le soleil est couché.
- Oui
- Il est allé se coucher dans son lit parce qu’il était fatigué.
- …
- Il est où son lit ?
- Ah, bonne question. A ton avis ?
- … Dans le ciel !
- Sans doute…
- Avant d’aller dormir, on se brosse les dents. Elle est où sa brosse à dents ?
- A ton avis ?
- Dans le ciel aussi !

 

Clémentine, 2 ans et 7 mois.

Clémentine continue à aimer les lettres.
Elle nous demande souvent de lui lire les lettres qu’elle voit. Ainsi, on lui dit « le mmm de Maman », « le ppp de Papa », « le kkk de Clémentine », « le ttt de Tinou », « le nnn de Nico »…

Ce soir, elle montre les lettre du titre du magazine qu’elle a choisi comme lecture du coucher. Picoti.
« i, i, o, le pppp de Papa, le tttt de toroute (autoroute), le kkkkk de moi »

J’adore !

Papa apporte un bol de fraises pour Clémentine :
- On dit quoi ? (en attendant un s’il-t-plaît ou merci qu’elle maîtrise parfaitement, mais ce jour-là elle jouait à ne pas le dire en attandant qu’on le réclâme)
- Pose, Papa ! Pose !
Avec le geste qui va bien, pointant le centre de son set de table ! Merci ma fille pour le fou-rire et la séance d’abdos !

Je me suis remise au lit un matin après être allée la chercher, elle allume la ma lampe de chevet et la radio :
- Te lève-toi, Maman ! T’habille-toi, Maman !

En anticipant le lavage des dents :
- besoin de mon sapepied. (= marche-pied)

En attrapant une serviette après le petit déjeuner :
- moi veux nettoyer ma bouille. (Je me demande bien où elle l’a chopé celui-là, on ne l’utilise jamais !)