Il y a fort longtemps j’ai publié un article sur les couches et culottes que nous utilisons à la maison. J’ai depuis un peu diversifié mon stock avec une Stretchy Plus (que j’aime toujours autant et que je réutilise avec 2 autres inserts quand celui d’origine est sale, ce qui fait que la culotte n’est lavée que toutes les 3 utilisations),  des culottes et une TE1 de l’Atelier de Sara (TE1 qui commence déjà à être petite, mais a une absorption record), et une Hamac (bien trop petite depuis longtemps, mais j’ai apprécié la finesse et j’aimerais maintenant tester une Gdiaper disponible en France depuis peu).

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler des culottes que j’utilise sur les couches classiques. J’en ai de 4 marques différentes : les Nature Babies que j’utilise depuis Clémentine, les culottes de l’Atelier de Sara, des Lulu Boxer et une culotte Belleausec de Calinouche. Toutes sont à pressions, je les préfère aux velcro. Pour le jour j’utilise les Nature Babies (qui sont parfaites en forme et contenance mais nécessitent un change régulier pour éviter que les biais humides ne blessent la peau) et celles de Sara. Mais pour la nuit, il me faut des culottes qui ne marquent pas les gros cuissots de mon fils et qui contiennent une couche volumineuse. Celles de Sara sont trop petites pour mes couches de nuit, et les Nature Babies laissent des traces rouges sur les cuisses et le ventre de Paul, traces qui mettent parfois plusieurs jours à guérir.

lulu boxer contre belleausec de calinouche

Lulu Boxer orange - Belleausec aqua de Calinouche

J’avais investi il y a quelques mois de ça, quand Clémentine portait encore des couches la nuit, dans 2 boxers Lulu Nature. J’avais été emballée. Ils contiennent parfaitement les grosses couches de nuit, la polaire au tour de cuisse et à la taille ne marque pas du tout, pas de fuite. Les boxers sont parfaits pour la nuit, mais un peu gros pour le jour. Quand j’ai arrêté de changer Paul la nuit, il m’a fallu lui mettre une couche lavable de grosse contenance. J’ai donc acheté un Lulu boxer à sa taille et une culotte de Sara spécial couche de nuit. La culotte de Sara ne m’a pas emballée, et ne contient que difficilement les couches de nuit que j’utilise. Le boxer a été parfait encore une fois… tant qu’il a été réglé au plus serré.

Le Lulu Boxer est doté de 3 pressions de chaque côté, une à la taille, une au niveau des hanches et une sur la cuisse. Pour chaque pression, 2 niveaux de serrage sont possibles. Mais le serrage le plus large est près du bord du tissu, et mon Paul tétant souvent  la nuit, il passait beaucoup de temps couché sur le côté… Et ça s’est mis à fuir. Je faisais sécher la peau d’agneau au soleil le matin, et pas de soucis. Mais Paul a peu à peu bougé un peu plus, et au bout de plusieurs matins où j’ai du changer le drap du lit parce que Paul était sorti de sa peau d’agneau, je me suis dit qu’il fallait faire quelque-chose. Paul était pourtant encore largement dans la fourchette de poids annoncée pour la taille de boxer que j’utilisais mais entre les fuites et le fait que les cuisses devenaient un peu serrées j’ai voulu essayer les Lulu Boxer de la taille au dessus et ils se sont avérés trop grands. Imaginez donc ma déception !

Le temps de trouver une solution, j’ai utilisé une Nature Babies et la culotte de nuit de Sara, que j’aime moins, mais qui m’a bien dépannée et qui ne fuyait pas. J’ai fini par aller poser ma question sur un forum d’utilisatrices de couches, et j’y ai lu qu’il existait une autre marque qui faisait des culottes façon boxer. Une marque que je ne connaissais pas. Une marque française. Une marque qui au lieu de donner des indications de poids pour chaque taille, donne un tableau avec les tours de taille et de cuisse correspondants. Je suis allée voir. J’ai découvert un large choix allant du Pul uni ordinaire aux culottes brodées et personnalisées en passant par des tissus imprimés… Large choix de prix aussi.

J’ai commandé une culotte Belleausec de Calinouche pour Paul. Il était entre deux tailles, mais j’ai préféré prendre la grande taille pour lui laisser la marge de grossir encore ! Et bien, j’en suis ravie ! Elle possède comme le Lulu Boxer 3 pressions de chaque côté, mais 3 niveaux de serrage sont possibles, ce qui me laisse bien plus de marge pour éviter les fuites. La taille L va parfaitement à Paul et me permet de combler ce trou entre 2 tailles que j’ai avec les Lulu Boxer. Et elle est légèrement moins couvrante sur les cuisses ce qui ne gâche rien quand arrive l’été. Les moins ? Un Pul plus fin (alors que celui du Lulu Boxer est bi-face) et un biais élastique à la taille (mais il ne marque pas du tout mon bébé).

Résultat du match ? Ex-aequo.
Des qualités et des défauts aux deux, mais une petite marque française à encourager !
Les Lulu Boxers seraient gagnants s’il y avait 3 niveaux de serrage et que les pressions n’étaient pas si près du bord. Les Calinouche seraient gagnants s’il y avait de la polaire à la taille.